Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Message Divins

Message Divins

Quand les enseignements des êtres de lumière deviennent thérapeutiques

MALADIE D'ALZHEIMER, comprendre autrement




        Je vous fais part d'un thème que j'ai souhaité travailler avec l'archange Saint Michel, je souhaitais recevoir des explications sur une maladie que je ne connais que si peu, mais qui est si présente autour de nous. Voici ce que j'ai reçu, je vous le transmets avec tout mon respect pour ceux et celles qui vivent cette situation.


          Pourquoi l'être humain déclenche-t-il la maladie d'Alzheimer ?

"L'être humain décide de s'éloigner de tous les facteurs de stress qu'il ressent en lui comme impossible à gérer. Lorsqu'il ressent ces facteurs, il est acteur de son éloignement.

J'explique que ces facteurs peuvent être :

- désillusion,
  
   

- anxiété,

- crainte,

- peurs profondes liées à l'enfance,

 

- désarroi,

- déplacement de son estime de lui-même vers un manque total de confiance en 
l'avenir.

Lorsqu'un de ces facteurs se place, l'être humain l'identifie comme celui en accord avec son développement. Tout se place au niveau latéral, à la lisière de la conscience.

L'élément déclencheur s'impose dans la vie quotidienne de l'être humain.
Celui-ci émet une permission de commencer la déconnexion entre son être incarné.
Il s'isole dans une période d'acceptation de son nouvel état.
Cette période permet la connexion entre son être supérieur et son être intime.

L'être humain est conscient qu'il est nécessaire de dépasser ces facteurs qu'il perçoit comme invalidants pour son avancée terrestre.

Il signe avec lui-même un accord de retour à son état originel. Cependant, dans cette signature, il dévie de sa trajectoire et se laisse mener à la frontière de son inconscience.

La conscience et l'inconscience inversent leur rôle.

L'être humain termine de décrocher et oublie le facteur déclencheur de son isolement.

Cette phase se déroule depuis la période de constatation du facteur jusqu'à la décision de signature. Cela se place de façon unique chez l'être humain. Aucune période de durée n'est identifiable. Cependant, le premier signe est le questionnement fréquent vis à vis de cette crainte. Cela se manifeste à la toute première prise de conscience de l'un des facteurs.


      Identifier l'un des facteurs peut-il amener à retarder la décision ?

Identifier l'un des facteurs permettra de revenir sur la cause déclenchante et de l'accepter comme étant une émotion normale et humaine.

Identifier l'un des facteurs peut permettre de défaire la peur.

Parler,

expliquer quel est ce facteur et pourquoi il est déclencheur peut permettre de porter l'être humain vers une nouvelle vision de son chemin de vie.

Travailler sur l'origine peut permettre de réconcilier l'être humain avec son émotion, l'accepter et peut-être la transformer.

Lorsque la transformation se place, l'être humain peut prendre la décision de continuer sa déconnexion ou de l'interrompre.

Chaque être humain est mené par ses convictions de vie, son attachement à honorer ce qu'il est. Lorsqu'il voit le facteur sous une nouvelle optique, il est décision de son orientation.

Chaque être humain est relié à son être supérieur et reçoit toute l'aide qui lui correspond. L'être humain est choix total de son orientation et chaque situation sera choix unique en accord avec son essence Divine."


Communication reçue le 1er novembre 2009 
 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carmen 20/01/2013 00:29


Pas de commentiares ?


Le mot permission me parle fort... j'ai vu chez une personne chère ce phénomène de permission se mettre en place. Avant d'être permission c'était comme un attrait que je devinais chez elle, ça
m'a tout d'abord surprise... mais je n'ai rien pu faire contre ce choix qui était aussi une façon de se venger du conjoint.


Une maladie qui fait peur, mais aussi qu'on banalise en plaisantant dès le moindre oubli.


Une auto-suggestion de masse que les médias et le diagnostic précoce ne font qu'accroître  ?


Carmen